Amalgame

Après combien de générations, je n’aurai plus l’étiquette d’immigrante ?

La première fois que j’ai entendu l’expression « immigrants de deuxième génération », je ne me suis jamais sentie aussi attaquée par des mots. J’ai eu l’impression que je n’aurai jamais le droit de me considérer comme étant une Canadienne française.

Qu’est-ce qu’un « immigrant de deuxième génération » ? Sur le site de Statistique Canada, l’expression « immigrants de deuxième génération » évoque « les personnes qui sont nées au Canada et dont au moins l’un des parents est né à l’extérieur du Canada ». La définition le dit très bien, ce sont des personnes « nées au Canada ». En cherchant davantage dans le dictionnaire Larousse, j’ai trouvé une définition simple du mot « immigrant » : un immigrant est une personne « qui immigre, vient s’installer dans un pays étranger au sien». Alors comment peut-on donner le nom d’ « immigrants » à ces individus qui sont nés au Canada? Comment puis-je être une immigrante de « deuxième génération » si je suis née à Montréal ? Je suis Canadienne comme n’importe quelle autre personne qui est née ici. Je peux donc être une Canadienne d’origine libanaise ou de parents Libanais ou peu importe, mais je ne suis pas immigrante.

Mais, cela n’est pas tout. La notion d’immigration ne touche pas que deux générations, puisque l’expression « immigrants de troisième génération » apparaît aussi sur le site de Statistique Canada.  Qu’est-ce qu’un « immigrant de troisième génération » ? Selon le site, « la troisième génération ou plus désigne les personnes nées au Canada et dont les deux parents sont nés au Canada ». Comment un individu né au Canada, de parents nés au Canada, peut-il être immigrant ?

 

Au seizième siècle, des colons français sont arrivés au Canada pour exploiter de nouvelles richesses. Est-ce que les descendances de ces colons français sont considérées comme des immigrants ? Non. Ensuite, au début du dix-septième siècle, des immigrants écossais sont venus s’installer au Canada, car ils avaient quitté leur pays pour des raisons religieuses et politiques. Est-ce que les descendances de ces immigrants écossais sont toujours considérées comme des immigrants ? Non.  Aussi, dans les années 1810 à 1830, il y eut un grand nombre d’immigrants qui vinrent de l’Irlande pour trouver refuge au Canada. Est-ce que les descendances de ces immigrants irlandais sont toujours considérées comme des immigrants ? Non. Alors pourquoi moi, qui suis Canadienne de parents Libanais, suis-je considérée comme une immigrante de « deuxième génération » ?

Combien de générations d’individus nés de parents immigrants ou de grands-parents immigrants ou d’arrière-grands-parents immigrants allons-nous considérer comme immigrants ? Jusqu’à dix générations ? Quinze générations ? Vingt générations ? Je ne serais pas étonnée de voir, d’ici quelques années, l’expression « immigrants de quatrième génération » apparaître sur le site de Statistique Canada.

  • Les opinions exprimés dans cet article ne concernent que l’auteur de celui-ci 

Suivez-nous sur Facebook

Abonnez-vous à notre infolettre

Wishbone

Amalgame vous recommande