Amalgame

Depuis toujours, on me dit « T’es chinoise? Oh, moi j’adoreeeeee la bouffe chinoise, surtout le poulet Général Tao! ». Alors, je réponds toujours « Ah, mais tu sais, on ne mange pas ça à la maison…c’est de la bouffe américanisée !». Je répondais toujours ça, sans me poser trop de questions. Je me suis toujours dit que c’était un plat qui avait été créé pour s’adapter aux goûts des Occidentaux. On le sait bien qu’en Amérique, on aime notre poulet pané avec une sauce sucrée dessus !

Un jour, je « scrollais » mon netflix et je suis tombée sur un documentaire s’intitulant « The Search for General Tso » (Ouais, by the way, le Général a un autre nom chez nos voisins du sud.). Intriguée, je l’ai fait jouer et à ma grande surprise, je réalise que je m’étais trompée tout ce temps ! LE GÉNÉRAL TAO VIENT DE LA CHINE!

The Search for General Tso est un documentaire réalisé par Ian Cheney et produit par Jennifer 8. Lee (ce n’est pas une faute de frappe) et Amanda Murray. En gros, ils partent à la recherche de l’origine du Poulet Général Tao et travers le documentaire, on découvre comment la cuisine chinoise a évolué et s’est adaptée aux papilles des Américains, et aussi comment cette « culture » a débuté. De plus, je vais vous révéler un punch là, mais… le crew part aussi en Chine et réussit aussi à retracer l’origine du GÉNÉRAL TAO, qui était une vraie personne!

Le documentaire est super informatif et traite du sujet avec humour. Le protagoniste discute avec des pionniers, a.k.a. les propriétaires de restaurants, du phénomène de « copy cat » exponentiel depuis que le premier restaurant « chinois » a ouvert dans les années 50 aux États-Unis et comment, instantanément, les menus se sont propagés à travers tous les États jusqu’au Canada.

Il faut comprendre que durant les années 50, les Chinois étaient très ségrégés. On disait qu’ils étaient sales et qu’ils volaient les femmes et les jobs des Américains. Il y a donc eu un mouvement anti-Chinois. Ils ont alors dû se créer leurs propres emplois et se sont donc tournés principalement vers la restauration et les services tels que les buanderies. On s’entend que dans ce temps, les frontières n’étaient pas assez ouvertes pour avoir accès aux ingrédients orientaux. C’est donc de cette manière qu’entre autres le poulet aux noix de cajou, les Egg Rolls, et les Chop Sueys de ce monde ont été créés.

Prochainement, ne vous étonnez pas de recevoir un Chow Mein sans nouilles, mais bien avec des fèves germées lorsque vous commanderez à un restaurant chinois qui existe depuis plus de 45 ans à Montréal… Vous comprendrez que ces restaurants sont nés lorsqu’il n’y avait pas de nouilles sur le continent.

Je vous encourage fortement à regarder ce documentaire. Je suis certaine que ça va vous faire voir la cuisine chinoise américanisée d’un tout autre angle. En tout cas, j’ai énormément appris et ri!

Voici la bande-annonce :

  • Les opinions exprimés dans ce texte ne concernent que l’auteur de l’article

Suivez-nous sur Facebook

Abonnez-vous à notre infolettre

Wishbone

Amalgame vous recommande