Amalgame

Revenir dans sa réalité après un voyage au bled

Les retours aux sources pour une personne de l’amalgame sont souvent déstabilisants. Ils permettent de prendre du recul et de remettre en perspective certaines choses qu’on avait perdues de vue, mais les retours sont aussi très déprimants.

Certains voyages au bled sont plus révélateurs que d’autres, tout dépendant de la période de vie qu’on traverse au moment du voyage. Lorsqu’on était plus jeunes, ces voyages étaient le moment de l’année tant attendu pour s’amuser sur la plage avec nos cousins et retrouver nos chers grands parents. Plus on grandit plus ceux-ci deviennent révélateurs. Lorsqu’on grandit dans un environnement loin de celui de notre naissance, on a tendance à s’imprégner au maximum de notre culture d’accueil en mettant un peu de coté notre culture d’origine. De plus, le rythme effréné dans lequel nous, étudiants salariés, vivons nous enferme dans une hygiène de vie qui ne laisse aucune place à la remise en question. Nous sommes tellement obnubilés par nos objectifs scolaires, professionnels ou personnels que nous ne prenons aucun moment pour remettre en question ces objectifs.  Alors ces retours au pays natal nous accordent cette opportunité.  Comme n’importe quel voyage me dira-tu, c’est en quelque sorte vrai, mais il existe certaines différences entre un quelconque voyage et un retour aux sources familiales. Afin de devenir une parfaite personne de l’amalgame, l’humain aura tendance à délaisser certains aspects de l’une ou de l’autre des cultures; que ce soit un trait de caractère, une valeur ou une tradition. En retournant à notre pays d’origine auprès de nos êtres chers, on se souvient de tout ce qu’on a délaissé. Une remise en question s’en suit obligatoirement.

Photo pris lors de mon voyage :

De plus, mon pays d’origine est un pays où le rythme de vie est beaucoup moins effréné. Prendre le temps de vivre à un rythme plus calme permet en premier lieu au corps de se reposer et de me faire comprendre que j’étais fatiguée. Ensuite vivre au rythme du soleil, de la mer et du thé à la menthe donne la chance à une overthinker comme moi de percevoir les choses, ma vie, autrement. La conception de temps est totalement différente en Afrique, les gens prennent le temps de vivre, d’être avec leurs êtres chers et de se reposer dormir surtout. Alors qu’ici l’accent est mis sur la performance et l’atteinte des objectifs à tout prix, le clash est donc inévitable. Aussi, l’un des aspects les plus importants d’un retour aux sources est la proximité de la famille. Lorsqu’on te donne plus d’amour d’affection et d’attention que tu croirais possible, tu reconsidères grandement ta conception des relations humaines.

En période de transition, ces voyages sont d’autant plus révélateurs. Lorsque j’ai pris la décision de rentrer au bled cet été, j’étais en questionnement sur mon choix de carrière. Dernière année d’un bac relativement général, je devais décider de ce que j’allais faire l’année qui suivait donc décider de ce que j’allais faire de ma vie. C’était la première fois que je ressentais la pression de devoir choisir le courant de ma vie (du début de ma vie du moins). Ce choix a déclenché d’autres questionnements, notamment concernant le mode de vie. J’ai réalisé que j’ai retenu le mode de vie de ma culture d’accueil, mais mes valeurs et principes sont ceux de ma culture maternelle.  Mon retour aux sources m’a beaucoup aidé par rapport à ces questionnements. En même temps, ce voyage a engendré d’autres questions d’autant plus complexes. En effet, je vivais dans un tonneau avec mes objectifs comme buts et je ne me permettais pas de regarder à droite ou à gauche. J’avais en quelque sorte perdu de vu mes valeurs et principes maternels. Maintenant, mon travail sera de faire la part des choses et de retrouver mon équilibre.

Comment vis-tu ton retour d’un voyage?

  • Les opinions exprimés dans ce texte ne concernent que l’auteur de l’article. 

Suivez-nous sur Facebook

Abonnez-vous à notre infolettre

Wishbone

Amalgame vous recommande