Amalgame

Le téléphone Haitiano-Arabe

Il est important pour moi, voire primordial, de vous dire dès le début qu’il n’y a aucun arabe dans cet article.

Aucun

Jean-Pierre vit seul avec son père depuis un bout de temps. Jeune adulte, sa relation avec son père est une relation plutôt difficile. Ils ne s’entendent pas très bien, n’ont pas beaucoup d’affinités et ne se parlent que quand c’est vraiment vraiment nécessaire.

Les deux travaillent alors il est convenu qu’à chaque trois mois quelqu’un s’acquitterait des factures et qu’ensuite ce serait le tour de l’autre et ainsi de suite.

Un jour, voyant les factures s’accumuler, Jean-Pierre  demanda à son père le parce que du pourquoi.

-Je suis chauffeur de taxi, tu sais ce qui se passe, je n’ai plus d’argent. Uber est venu et a tout pris.

-Mais de quoi tu parles Papi? Avant même  qu’Uber vienne tu disais que tu ne faisais pas d’argent et maintenant qu’ils sont là tu dis qu’ils prennent tout ton argent…Comment peuvent-ils te prendre de l’argent que tu n’avais pas de toute façon?

-HE! HE! Ne me parle pas comme ça, je suis l’adulte ici!

-Papi ce que je te dis, c’est que si tu ne paies pas les factures, Hydro va nous couper, on aura plus la télévision, on aura plus internet et nos cellulaires aussi vont être coupés qu’est ce que tu ne comprends pas, fuck man .

-Quand on était en Haïti on n’avait pas de courant on était bien et puis arrête de me dire «fuck you» sinon j’appelle la police.

Il s’est mis en face de  Jean-Pierre.

-Qu’est ce que tu vas faire ? Tu vas me battre ? Tu vas me battre?

Jean-Pierre le tassa de sa main droite avec un peu de force.

OH! Tu m’as battu Jean-Pierre, tu m’as battu. Ok! Ok Jean-Pierre. Ok!

Le fils ne l’occupa pas, rentra dans sa chambre, fit ses bagages pour le gym et sortit.

En route pour aller au gym, qui est à 10-15 minutes de marche de chez lui, il écoute de la musique quand son téléphone sonne. Sur le répondeur, il voit un numéro 509…

-Allo? Allo allooo?

-Oui allo…

-Jean-Pierre, c’est tante Maude

-Oh! Allo tante Maude, ça va ?

-Oui, je t’appelle pour te dire d’arrêter de battre ton père, il me dit que tu n’arrêtes pas de le frapper. Ce n’est pas parce que tu es dans un pays de blancs que tu dois faire comme eux et lever la main sur ton père, tu devrais avoir honte de toi, on ne t’a pas élevé comme ça.

Jean-Pierre , étonné;

-Mais, je n’ai pas battu Papi, je l’ai à peine poussé »

-En tout cas, mes minutes vont finir, je te rappellerai demain. Ok?  Bye

Le lendemain, sa tante Maude qui est en Haïti, appela son oncle François à Boston

-François, tu as entendu les nouvelles ? Jean-Pierre passe son temps libre à battre Phillippe ( le père de Jean-Pierre)

-Quoi ? Jean-Pierre a levé la main sur son père?

-Oui, plusieurs fois. On dirait que c’est la police qui va devoir faire quelque chose

Après avoir raccroché, Oncle François appela Oncle Mathieu à Miami

-Mathieu, il faut que tu parles à Jean-Pierre. Il n’arrête pas de battre son père, la police l’a arrêté plusieurs fois pour ça. Il a envoyé son père à l’hôpital à plusieurs reprises. Il faut arrêter ça, ça va trop loin.

De téléphone en téléphone et ensuite de bouche à oreille, l’histoire a pris des proportions démesurées et il n’a pas fallu beaucoup de temps pour qu’on raconte qu’il avait assassiné son père, vendu son corps à la science pour continuer à vendre de la drogue tranquillement.  Ajoutez à ça tous les appels qui sont restés sans réponses dû au fait que justement comme prédisait Jean-Pierre, les lignes de téléphones ont été coupées et l’électricité aussi.

Quelques jours après l’incident, en rentrant à la maison après le travail, il remarque des fleurs déposées à côté de la porte avec des messages comme « Mes condoléances de la part de la famille François» ou bien de la famille Bien-Aimée. Il était surpris : « what the fuck? Quelqu’un dans le bloc est mort? » Il ne connaissait pas très bien ses voisins de l’appartement et là encore il en a fait peu de cas.

Trois jours après, un vendredi soir alors qu’il jouait aux jeux vidéos puisqu’il n’y avait rien d’autre à faire, la sonnerie de la maison se fit entendre. En regardant par la fenêtre, il aperçut plusieurs individus tous de noir vêtu avec des fleurs à la main. Il se disait que soit ces gens s’étaient trompés d’adresse, soit ils venaient pour voir son père alors du salon il appela son père qui était dans sa chambre pour qu’il aille ouvrir la porte.

Son père s’avança jusqu’à la porte et appuya sur le buzzer pour que les gens puissent ouvrir la première porte. Ensuite, lorsqu’il fut sûr qu’ils étaient au seuil de la porte, il ouvrit pour eux.

Tous eurent la même réaction en voyant le père, bouches ouvertes avec les fleurs qui tombent de leurs mains

OHH!! Philippe! Tu es vivant ???

As-tu déjà eu affaire avec le téléphone haitiano-arabe? On veut entendre ton histoire 😉

_____________________

Hey c’est le 1er article de Edson sur la plateforme Amalgame. Tu as aimé l’article? Fais-le lui savoir en lui laissant un commentaire en dessous de celui-ci.

Suivez-nous sur Facebook

Abonnez-vous à notre infolettre

Wishbone

Amalgame vous recommande