Amalgame

Occupation double, l’esclavagisme et le racisme

Occupation double cette émission québécoise dans laquelle les candidats sont majoritairement blancs et tiennent des propos racistes de manière nonchalante. On s’entend que toutes les minorités visibles ne s’attendaient pas à ce qu’Occupation double reflète la diversité québécoise. Pour ma part je m’attendais à voir un métis light skin et un ou deux italiens pour satisfaire l’exigence de diversité et à ma grande surprise (NOT) c’est exactement ce qu’on a eu. L’exclusion des minorités visibles de la TV québécoise n’est pas un phénomène nouveau. Le contenu de la télévision est fait pour exclure la réalité des minorités visibles et ça on est habitué. Cependant, lors de la diffusion des vidéos en ligne des nuits des candidats d’OD à Bali à deux reprises deux candidates ont utilisé le mot ‘’nègre’’ en faisant référence à leur corvée ménagère.

En effet dans la première vidéo on entend la candidate Joanie se plaindre d’avoir à laver sa propre vaisselle en exclamant ne pas être des ‘’n**res’’ tout en s’arrêtant pour admettre que ce qu’elle s’apprête à dire est raciste.

Crédit: Twitter @TheLadSmoothLP

Dans la deuxième vidéo on entend Élodie se plaindre de se sentir comme un esclave et de travailler comme des ‘’n**res’’ sachant encore une fois qu’elle ne devrait pas le dire.

Crédit: Twitter @runawayyslave

Quand j’ai écouté ces vidéos je n’étais pas surprise qu’elles aient utilisé ces mots racistes mais j’étais surprise que V télé ait diffusé malgré tout la vidéo sur leur site. Premièrement, je ne sais pas combien de fois va falloir qu’on vous dise que ce mot ne doit pas être utilisé par quelqu’un qui n’est pas noir. Non seulement les candidates ont tenu des propos racistes, mais elles étaient consciente de leur connotation raciste. D’autant plus celles-ci l’ont utilisé dans le contexte le plus raciste ever en comparant leur expérience de femme blanche privilégiée gâtée qui ne veulent pas faire leur ménage à celle d’esclave noir qui fut torturé pendant des siècles. Mettons une chose au clair les noirs ne sont pas des esclaves. L’association faite par ces deux candidates reflète le statut social qu’elles accordent aux personnes de couleur. Cette association est non seulement erronée, mais extrêmement dangereuse surtout dans le climat social dans lequel nous vivons aujourd’hui.

Ce qui me fâche le plus est le niveau de confort qu’elles ont à tenir de tel propos devant la caméra sans se soucier des répercussions que leur propos pourrait avoir. On voit clairement qu’elles ne pensent pas qu’elles auront des conséquences. Je me demande si cette insouciance est le reflet d’un quotient intellectuel déficient ou de leur sentiment de supériorité dans cette société qui oppriment systématiquement les noirs.

Pour ma part je ne veux pas d’excuse fabriquée par un publiciste, mais plutôt des réelles conséquences de la part de la chaîne de diffusion de télé, par exemple l’expulsion de ces candidates de l’émission. V télé se doit de prendre les mesures nécessaires pour rectifier la situation, car un silence sera compris comme un cautionnement des propos. La CRTC et la loi sur la radiodiffusion ‘’précise que le système canadien de radiodiffusion doit par sa programmation […] refléter la condition et les aspirations, des hommes, des femmes et des enfants canadiens, notamment l’égalité sur le plan des droits [et] appuyer la dualité linguistique et le caractère multiculturel et multiracial de la société canadienne’’. On voit très bien que ces propos contreviennent aux valeurs de la radiodiffusion canadienne. Tous les Québécois par leurs impôts contribuent au financement de ces émissions et tous se doivent d’être respectés par ces émissions.

Image à la Une

Suivez-nous sur Facebook

Abonnez-vous à notre infolettre

Wishbone

Amalgame vous recommande